Activités

  • Jennyrejaillira a publié une note il y a 1 an et 5 mois

    Bonjour, je me présente jenny, 31 ans maman de 3 enfants de 11 mois, 2 ans et demi, et 4 ans et demi, le papa des enfants est absent la semaine dans je suis maman solo a mi temps. Je me tourne vers vous car je suis arrivée à un stade où je n’en peux plus je suis épuisé moralement et physiquement et dernièrement j’ai du faire quelque chose qui m’a anéantie, malgré toutes les précotions je suis encore tombé enceinte mais cette fois nous avons pris la décision d’interrompre la grossesse, et depuis je m’en veux, je vois quelqu’un pour ça mais le reste ne change pas et franchement j’en ai marre, parfois j’ai envie de lacher prise et de pleurer jusqu’à m’endormir mais je sais que j’ai pas le droit mes enfants comptent sur moi… alors je me tourne vers vous. J’espère surment trouver une oreille plus attentive que celle de mon mari qui rentre quand il peut mais pas tous les week ends…

    • Et surtout si vous lisez ceci et que vous décidez d’y répondre, par avance je vous en remercie.

      • Bonjour et bienvenue Jennyrejaillira sur le forum. Période de congés oblige, il y a peu de connection et d’échanges sur le forum. J’espère que d’autres témoignages et soutiens vont se manifester prochainement. Vous dîtes voir quelqu’un pour votre interruption de grossesse, c’est une bonne décision, peut être pourriez vous aussi aborder votre épuisement, mettre des mots sur votre fatigue est déjà un premier pas. Je comprends que vos trois « petits » enfants vous demandent beaucoup , c’est une période de beaucoup d’investissements, où il ne reste que peu voire pas du tout de temps pour soit, pour souffler ou ne rien faire. Gardez confiance vous êtes dans la période la plus « dure » la plus « demandeuse »; Merci de votre confiance et n’hésitez pas à donner de vos nouvelles ou poser les questions que vous souhaitez;

        • Bonjour,
          Tout d’abord, merci d’avoir répondu à mon post, mon prochain rendez-vous étant le 11 septembre, j’avais deja dans l’idée de lui parlé de cette sensation d’épuisement, parce que faut le dire je suis au bout du rouleau, et lorsque je suis tombé sur votre blog, j’ai déjà ressentie un soulagement, en voyant que je ne suis pas seule dans cette situation, desfois je me dis vivement septembre, mes deux grandes vont rentrer a la maternelle, alors je culpabilise mais je me dis souvent que j’ai hâte, et enfin poser des mots sur ma peine, l’écrire en sachant que je ne suis pas seule dans cette situation me soulage, disons que je ne me trouve plus si monstrueuse que ça… par contre auriez vous des petites astuces pour avoir moins de conflits aussi bien entre mes 2 filles, qu’entre mes enfants et moi meme?

          Encore une fois merci d’avoir pris le temps de me répondre.
          Cordialement

          • Bonjour
            A quel « type » de conflits faîtes vous référence ? Je suppose que cela concerne vos deux aînés ? Beaucoup de conflits entre les enfants renvoient à des rivalités, des « jalousies » et à la place supposée par chacun par rapport aux parents. Les enfants pensent toujours que l’Autre est plus aimé, préféré… Ils tiennent « le livre des comptes » et pensent que l’autre est souvent avantagé… tout cela s’arrange (parfois) avec le temps mais même adultes des rivalités dans la fratrie persistent….
            Donnez moi quelques exemples de conflits entre elles et entre vous, nous pourrons en parler plus concrètement
            A Bientôt

            • Alors vous avez vu juste cela concerne mes 2 ainées un exemple julia qui est la plus jeune des deux vient de mordre sa grande soeur juste parce qu’elle a mis son coude sur son coussin… elles se disputent souvent pour le même jouet alors qu’elles en ont plus que de raisons des jouets dans leur chambre, ou sinon c’est a base de je l’ai vu en 1er et j’en passe, si je demande à l’une par exemple de me donner le paquet de lingette c’est l’autre qui y va, ma plus grande répond souvent à la place de sa soeur, et j’ai encore pleins d’exemples, elles se poussent pour avoir la même place sur le cananpé, alors que l’on a un grand canapé… et puis parfois elles sont soudées comme les doigts de la main, surtout quand il y a une bétise de faite…
              Vous parlez de l’enfant qui pense toujours que l’autre est plus aimé, pourtant dans tout ce que je fais, je veille bien a être équitable entre elles, si je dois acheter des vêtements a l’une, je prendrais quand meme un petit quelque chose pour l’autre pour pas qu’elles aient le sentiment d’être mise de côté… alors j’essais de leur expliquer qu’entre soeur on peut pas se taper, se pousser, ou meme se crier dessus… mais rien a faire. Et au milieu de tout ça il y a mon fils de 11 qui du coup profite pas trop de maman vu que maman joue au gendrame toute la journée, alors du coup je pense qu’il cherche a attirer mon attention car il me suit partout en me criant apres… et des que je lui parle, il veut mes bras alors je cède, je culpabilise de ne pas avoir plus de temps a lui consacrer. Alors si vous avez quelques idées pour m’aider a y voir plus claire…
              Merci beaucoup de prendre le temps de me répondre.
              A bientot et bon week end

            • Oups j’ai oublié de dire bonjour… excusez moi

          • bonjour
            votre fille de 2ans 1/2 est dans une phase d’opposition et d’affirmation. Cela passera souvenez vous de votre aîné qui a certainement aussi traversé cette période !!! De plus votre seconde cherche à imiter sa soeur, et avoir le même jouet. Vous avez raison de la (les) reprendre et et recadrer. Elles ont le droit de ne pas s’aimer mais certainement pas le droit de se taper, se pousser etc… Quand vous demandez à l’une un service et que l’autre s’empresse de répondre, c’est pour montrer qu’elle est gentille et prête à tout (en compétition) avec sa soeur !!!! l’aîné « défend » aussi probablement sa place de grande

            • Tout cela s’apaisera avec le temps, et oui il faut de la patience et jouer au gendarme (c’est indispensable en expliquant pourquoi) est épuisant. Félicitez les quand elles sont en complicité (sauf pour les bêtises bien sûr) mais je suis sûr que vous le fâites déjà ! Et puis si elles cherchent « réparation » quand elles ont fait des bêtises, ou se sont disputées, acceptez leur demande en expliquant pourquoi vous vous êtes fâchée, cela finira par « payer ».
              Je vous souhaite courage et persévérance et reste à votre écoute

            • Bonjour, en effet je me souviens très bien de la période d’opposition de ma 1ère fille, mais comme elle était à ce moment seule, j’ai l’impression qu’elle était beaucoup plus gérable. De coup pour Julia, j’ai l’impression que du fait qu’il y ait sa grande soeur et son petit frère, elle se sente plus forte pour me répondre… aujourd’hui par exemple elle se disputait avec sa soeur et lorsque je leur ai demandé de s’approcher pour en parler et calmer la situation, elle s’est tout simplement retournée et est partie en me disant: « hé ba moi je m’en vais!!! » Bien sûre je ne l’ai pas laissé partir, mais j’avais réellement l’impression qu’elle se fichait pas mal de ce que je disais, je sais que c’est une phase mais pour le coup cette phase avec Julia me paraît terriblement longue… de plus j’angoisse un peu car elle rentre à l’école en septembre, et j’ai peur qu’elle fasse sa tête de cochons comme elle fait à la maison… en tous cas merci pour vos réponses car pour une fois j’ai l’impression d’être comprise, car même mon mari me dit que c’est parce que je suis fatigué que j’ai l’impression d’être toujours en conflit, mais honnêtement c’est normal qu’il pense comme car des qu’il arrive à la maison les filles deviennent toutes mignonnes et quand il repart le lundi matin, et bien elles recommencent à se disputer… après c’est sûr c’est pas tout le temps encore heureux… mais les chamailleries deviennent fatiguantes… j’en arrive à me dire que j’ai hâte que la rentrée scolaire arrive, tandis que quand on passe de bon moment une petite voix me dit trouve une formule magique pour ralentir le temps et profiter encore de ces supers moment ensemble… encore merci et bonne soirée

        • Dites moi est ce que je peux vous demander un conseil sur ma vie de famille, car dernièrement et d’ou mon absence j’ai littéralement pété les plombs, et mes enfants ne sont absolument pas en cause, et n’ont rien à voir avec tout ça, ce sont les circonstances et la fille de mon mari qui m’ont fait dérailler mais je sais que ma fatigue y est aussi pour beaucoup alors je me demandais si vous pouviez me conseiller?
          Bonne soirée et à bientôt

      • Bonjour et bienvenue Jennyrejaillera. La période des 2 ans est souvent très difficile. Les anglais l’appellent « terrible two ». Avec mes 3 enfants, j’avais aussi trouvé cette période + difficile pour les 2 derniers que pour l’ainée. L’ainé n’a que ses parents à s’opposer qui réagissent généralement calmement et en pacifiant les choses. Les frères et soeurs réagissent au quart de tour et l’opposition prend des allures de guérilla.
        Ne vous inquiétez pas pour l’école. Ce n’est pas la même relation avec la maitresse qu’avec les parents, ni d’ailleurs avec les autres enfants qu’avec les frères et soeurs. Il n’y a pas ce « jeu » d’opposition. Et puis les maitresses de maternelles ont l’habitude, elles savent gérer.

        • Bonjour, Tout d’abord merci de prendre le temps de me répondre, et très sincèrement j’espère que vous avez raison car en ce moment j’ai beaucoup de mal à supporter leurs crises et mon fils qui vient de fêter sa 1ere année parmi nous commence lui aussi à faire des colères alors parfois j’imagine que s’il commence à faire cela c’est uniquement pour faire comme ses soeurs… mais je garde espoir, j’ai mis en place une nouvelle astuce pour les calmer, j’appel ça la chaise de la honte… le principe 2 chaises à l’opposer dans le salon et surtout dos à la télé, et lorsqu’elles dépassent les bornes, c’est chacune sur une chaise, jusqu’à ce qu’elles soient décidées à s’excuser l’une envers l’autre et systématiquement je leur explique qu’elles sont soeurs et qu’elles ne doivent pas se faire du mal mutuellement, j’essais de leur faire comprendre que le respect de l’autre est important, et surtout que si elles écoutent à la maison, je ne les mettrais plus sur la chaise de la honte… je n’aime pas la violence et les cris, et je ne supporte plus de les voir se chamailler comme ça…. et pour l’instant le calme est plus présent que les disputes à la maison, j’arrive même à faire mon ménage complet dans la matinée alors qu’il y a encore 10 jours, il me fallait la journée complète car je passais plus de temps à régler les conflits qu’autre chose, j’ai même réussi à prendre un bain avec mon fils pendant que les filles regardaient tranquillement un dessin animé dans le salon, et ça, ça n’était jamais arrivé en un an… alors j’ai vraiment l’impression d’avoir gagné une bataille… mais comme dit le proverbe en un peu modifié, j’ai certes gagnée une bataille, mais je n’ai pas encore gagné la guerre… 😊
          Alors je ne me repose pas sur les acquis, je continue de façon à ce qu’elles comprennent bien que maman peut être hyper cool si vous ne vous disputez pas… j’espère qu’elles comprendront… par contre pour celle de presque 3 ans il y a encore du chemin à parcourir mais en tenant compte de ce que vous me dites, je me dis que moi aussi je dois lui laisser le temps de laisser passer sa petite crise de l’opposition et j’espère que je retrouverais mon super gros bébé d’amour car elle me manque ma princesse toute douce, plutôt que mon petit diablotin qui répond à tout va…
          Mais encore merci à vous car franchement ça me fait du bien de m’exprimer ouvertement et avec d’autres mamans qui ont plus ou moins vécus ce que je vis en ce moment… alors un immense merci et à bientôt.

          • Comment s’est passé la rentrée pour vos enfants ?
            Il y a beaucoup de moyens différents de gérer les crises. L’essentiel est de choisir un qui vous convient et de vous y tenir. Les enfants testent régulièrement les limites. Perso, pour reprendre vos termes, je gagne des batailles mais jamais la guerre parce qu’il y a toujours une période où il faut rappeler les règles. Mais je m’aperçois que plus le temps passe et plus les trèves sont longues.

            • Bonjour, je suis vraiment désolé pour cette longue absence, mais les circonsrances actuelles font que j’ai eu du mal à me concentrer sur moi et ma fatigue au contraire cela s’est empiré et pour une fois ce ne sont pas mes enfants qui me mettent dans cet état…
              Pour mes filles la rentrée s’est très bien passée, mes filles sont super contentes d’aller à l’école et nous prenons beaucoup de plaisir à nous retrouver à chaque fois… depuis la rentrée la tension entre mes filles et moi s’est réellement apaisé, et je profite pleinement de mon petit prince ouf ça fait du bien… en ce moment c’est assez calme, disont que nous sommes en période de trève… alors je profite à fond de tous ces bons moments…

          • Bonjour. Je suis contente d’avoir de vos nouvelles et de savoir que ça se passe mieux avec vos enfants. J’espère que la période de trève va se prolonger.
            Est-ce que vous désirez parler de ce qui ne va pas actuellement ?

            • Bonjour,
              Tout d’abord excusez moi pour le temps que je mets à répondre mais les week-ends je n’ai pas le temps de me connecter.
              Pour l’instant la période de trève est très agréable, alors pourvu que cela dur encore longtemps… lol

              En effet je souhaiterais avoir votre point de vue sur une situation qui me pose problème…
              Mon mari a une fille d’une premiere relation, elle a 12 ans. Lorsque mon mari s’absente la semaine, il m’arrive très régulièrement de garder sa fille avec moi de maniere à ce qu’elle puisse profiter de 2 week end de suite de son pere. Mais voilà aux dernière vacances, un vendredi soir mon mari etait rentré et nous étions installés dans le jardin, les filles jouaient ensemble, et ma petite de 2 ans et demi, est venu voir son père en pleurant et en expliquant que cest sa grande soeur donc la fille de mon mari qui lui a tordu le bras, et ma pauvre petite puce pleurait toutes les larmes de son corps et impossible de lui toucher le bras. Là cest la panique, je prends julia et je lemmene aux urgences en laissant ma 1ere fille et mon fils avec leur papa et sa fille. Au final clavicule déboité rien de méchant, et vu l’heure je decide de passer au mcdo pour tout le monde. J’arrive a la maison à 23h30, et là mon mari me lance un 1er pic, en sous entendant que jen profité pour manger sur place, alors que je ne serais jamais allé galérer pendant plus de 3h dehors si sa fille avait fait plus attention. Bref on s’installe, on mange et mon mari continue en me parlant de mon père qui est décédé d’une overdose lorsque javais 5 ans devant sa fille, et là en fait ça va plus, pour moi ça ne regarde pas sa fille, il n’avait pas à en parler, et puis sa fille se mets à envoyer des vannes mais que à moi sur mon poids, bien que je fasse 59kg pour 1.60m et que j’aivais pris 20kg durant ma derniere grossesse et merci j’ai presque tout perdu, et elle, elle s’amuse à mappeller « fat princess », énervé je vais me coucher. Et le lendemain matin alors qu’il ny avait jamais eu de problemes entre elle et moi, sa fille se lève, ne m’adresse meme pas la parole, s’installe à table et attend que je lui serve son petit déjeuner. Et subittement quand son père se lève elle se met a me parler me propose son aide et tout alors que 20 minutes avant elle faisait comme si j’existais pas!!! Alors je prends mon mari à part je lui explique que son attitude de le veille ma blessée, et il me dit que ce n’est pas grave, de passer à autre chose, et là en fait je suis énervé au maximum, et le midi à table, il me lance un autre pic, auquel jaurais très bien pu rigoler, mais non en réalité, jai demandé aux filles d’aller dans la chambre, et la seule qui est resté pour regardé c’est sa fille et voyant que mon mari ne lui disait rien bah j’ai dis à mon mari ce que j’avais à dire sans me soucier de sa fille, et plus ca va plus le ton monte, à un point tel cest que je dis à mon mari de prendre ses affaires et de partir, il a meme eu le culot de dire que l’ivg je l’ai faite toute seule, que lui voulait garder le bébé, et bien je ne répondais plus de moi, a un point tel que j’ai appellé le 17 pour leur demander de m’aider à le faire partir, ils lui ont parlés au téléphone, et il est partis. Avec le recul je sais que en temps normal j’aurais pas réagis comme ça mais trop tard avec mon mari on a discuté et il a compris que pour moi c’était un ras le bol et sexcuse mais voilà, le problème c’est que sa fille ne veut plus venir, et c’est à mon mari d’aller la voir chez sa mère donc l’ex de mon mari, et dimanche dernier il y est allé avec nos 2 filles, pour qu’elles puissent voir leur demi soeur, mais le problème c’est pour moi il est hors de question de mes filles fréquentent l’ex de leur père, jai rien contre sa fille au contraire je là connais depuis qu’elle a un an, et ca fait 2 ans quelle change vis a vis de moi… bref mon mari m’appel pour me dire quil est au mc do avec les filles, et là j’apprends par ma fille de 4 ans et demi qu’en fait ils sont allés au mcdo avec la mère de leur demi soeur, donc je comprends que mon mari, son ex, nos 2 filles et sa fille sont allés au mc do ensemble dans notre voiture… et quand jen parle à mon mari il ne voit pas ou est le problème… mais dites moi je suis pas folle, ma réaction est normal non? Désolé pour l’écriture… et merci d’avance, je dois etre chiante avec mes posts a rallonge…

            • Bonne soirée

          • Ohlala ! Vous en avez gros sur la patate ! Vous avez besoin de décharger vos émotions. Je suis à votre écoute donc n’hésitez pas à continuer les pavés d’écriture.

            Vous avez eu très peur quand votre fille a été blessée. En avez-vous reparlé avec votre belle-fille ? Elle se sent peut-être coupable et ne sait pas comment l’exprimer.
            Ce n’est jamais facile d’être la belle-mère d’un enfant et encore plus d’une enfant qui devient adolescente. L’adolescence est une période difficile, encore plus en famille recomposée. Elle teste les limites, s’interroge certainement sur le couple parental et sur son futur de femme et chercher à avoir une nouvelle relation avec vous. Vous pourriez en discuter avec votre mari et avec elle.

            En ce qui concerne votre conjoint, vous avez du vous sentir extrêmement blessée par ses propos. Je comprends que le fait qu’il ne vous défende/soutienne pas face à sa fille vous mette en colère. J’ai l’impression que vous avez vécu cela comme une trahison. Je me demande si c’est vraiment le fait que vos filles aient mangé avec son ex qui vous met en colère ou si c’est le fait qu’il a « oublié » de vous le préciser. Ce qui me parait positif, c’est que vous n’avez jamais interrompu le dialogue et que vous avez su exprimer ce que vous ressentiez. Peut-être a-t’il eu l’impression que vous remettiez en question l’éducation qu’il a donné à sa fille lors de l’accident avec votre fille. Est-ce qu’il ne serait pas aussi possible que l’adolescence de sa fille (voir son bébé devenir femme) le travaille aussi ?

            Continuez à profiter de bons moments avec vos enfants et aussi avec votre mari (On dit souvent qu’il faut consacrer un moment exclusif à chacun de ses enfants mais on oublie qu’il en faut aussi pour le mari).
            Bonne soirée

            • Bonjour, désolé mais quand mon mari est à la maison je ne me connecte plus car il ne comprend pas que je puisse avoir besoin de parler de tout ça, parfois je me sens bien seule dans cette situation… depuis tout ces incidents, ma belle filles, ne veut plus me voir pour elle je suis seule responsable de la grosse dispute qu’il y a eut cette été entre son père et moi alors que son père et moi savons très bien pourquoi j’ai explosé en plein vol… mais il ne lui dira rien, car il ne lui dit jamais rien, elle peut dire et faire ce qu’elle veut et moi bah j’ai juste le droit de me taire pour rester correct… lol
              Mais voilà ce week end jai accepté que mes filles aillent voir leur demi soeur, et là encore la fille de mon mari s’était bien gardé de dire que chez elle c’était réunion de famille pour l’anniversaire de son oncle, et donc mon mari s’est retrouvé avec mes filles, et toutes son ex belle famille a manger du gateau tous ensemble, bon bah là j’ai tapé du poing sur la table en lui disant que c’était la dernière fois que nos filles allaient là bas, et que si sa fille voulait voir ses demi soeurs et bien qu’il la ramène pour la journée à la maison… et j’ai également prévenu mon mari que cette situation je la vivais mal et que s’il ne voulait pas que je lui pose l’ultime ultimatum, il allait devoir trouver une solution rapidement…

              En fait je n’ai jamais rien dis à sa fille concernant l’accident avec la notre, au contraire je l’ai laissé gérer car si cela avait été moi en effet là ja l’aurais surment traumatisé, et justement je me suis tenu bien à l’ecart pour pas empirer sa culpabilité car je voyais bien qu’elle était pas bien… et retour de l’hopital c’était limite a ma fille de 2 ans et demi de s’excusé auprès de sa demi soeur de 12 ans… donc je sais pas ce qu’elle a raconté à son père mais en tous cas il était à la limite de faire la leçon a notre fille…
              Comme vous le dites, oui je me suis senti trahis, et surtout abandonné car au lieu de calmer le jeu de sa fille à me tailler, il en rigolait et limite en rajoutait… et par rapport à son ex, je dirais que c’est un tout, elle et moi on s’entendait bien, et puis elle a commencé a mal parler de mon mari devant nos enfants et j’ai pris mes distances et elle ne l’a pas bien pris, mon mari et elle se sont disputés, et depuis entre elle et moi il n’y a plus rien de possible, et mon mari pense comme moi, voir meme pire que moi, et après ils vont manger au mcdo ensemble… avecmes filles… mais non la en fait j’ai surtout l’impression que mon mari, sa fille et son ex femme me prennent piur une truffe… j’ai commencé à en parler à ma psy qui elle pense quil y a quelque chose de malsaint dans cette situation et le fait d’avoir l’impression que mon mari se contre fiche de comment je vis la situation me bouffe encore plus…

              Je sais pas si voir sa fille devenir une ado le travail vraiment mais là en faisant comme il fait c’est ce que l’on a construit ensemble qui va s’écrouler… et pendant que j’y pense, à la base et a la demande de sa fille, il devait passer le week end chez son ex avec sa fille… je vous laisse imaginer ma tête… et du coup mon mari n’y est allé que le dimanche…

              Je profite a fond avec mes 3 petits anges, et je les aime d’un amour indescriptible… ils sont mon oxygène, ma raison de vivre, ma moteur au quotidien… rien que d’écrire tout ça j’en ai les larmes aux yeux car ils sont toute ma vie,,,
              Et mon mari on se trouve pleins de moments ensemble, quand on évite les sujets qui fachent tout va bien… donc je ne parle plus de tout ce qui me gêne, je m’en tiens à la maison, aux enfants, et au quotidien…
              Bon j’arrête mon roman pour ce soir… en tous cas merci d’être là… je vous souhaite une bonne soirée et vous dis à bientôt.

          • Bonjour
            C’est une situation difficile que vous vivez. Je vous sens très seule et isolée. Avez-vous des amies ? de la famille autre que votre conjoint ?

            Notre oxygène, c’est effectivement nos enfants mais aussi nos passions, nos amitiés, notre travail,… Nos enfants ont besoin que leurs mères aient d’autres centres d’intérêts qu’eux. Dans un message à une autre maman, Stéphanie disait quelque chose de très juste : « [i]Parfois en conférence une grand-mère vient me voir à la fin pour me dire qu’elle a tout donné à ses enfants et qu’elle est très malheureuse aujourd’hui car elle ne les voit plus. Ils ne l’appellent pas et passent peu la voir. J’écoute alors, ça résonne en moi car je sens de la détresse et en même temps que dire ? Les choses sont faites même si je crois qu’on peut souvent encore agir. J’ai toujours envie de leur dire « sans doute que tout, c’est trop ». Le tout devient un poids trop lourd pour l’autre, quelque chose qu’on ne pourra jamais rendre. En plus on se perd là-dedans et on n’apprend pas à son enfant qu’être mère c’est en premier lieu être une personne distincte avec ses propres aspirations.[/i] »
            Je vous souhaite une bonne soirée et à bientôt.

            • Bonsoir,
              En effet en ce moment c’est assez compliqué, je me contiens pour ne pas paraitre mauvaise ou jalouse, je prends beaucoup sur moi… Pour etre honnete, je me sens seule, je n’ai jamais vraiment eu d’amis car ma confiance etre tres difficile à obtenir. Je peux compter mes amis sur une main… Ma plus belle rencontre que j’aime limite plus que ma propre soeur s’est installé en gwadeloupe, la dernière fois que nous nous sommes vu c’était il y a 2 ans… on s’appel mais c’est compliqué avec le décalage horaire… mon meilleur ami se trouve dans le sud de la france, et moi je suis en normandie et c’est tout… en faite mon mari est un tout pour moi, mon meilleur ami, mon confident, mon amour…. mais quand le problème nous concerne difficile de me confier… lol
              En ce qui concerne ma famille… j’ai la chance d’avoir mes grands parents… ma grand mere et moi sommes tres proches, je lui demande toujours conseil, mais desfois je lui épargne mes soucis… apres jai bien une mère mais non n’avons plus de contact, bien sure mes enfants sont en contact avec elle, parce que le conflit entre ma mere et moi ne les concernent pas, donc voilà, je suis effectivement bien seule et cela ne me dérange pas… la seule chose qui me transporte et me libère c’est ma passion devenu mon métier… les chevaux… je suis entraineur, mais depuis la naissance de notre seconde fille, j’ai du vendre ma jument faute de temps et mettre un terme à mon travail, car plus de temps et d’énergie pour exercer correctement. Alors je me consacre à mes enfants avant tout. Votre message me touche car effectivemeng cest ma plus grande crainte… je ne veux pas perdre mes enfants dans le futur, j’ai peur de me retrouver seule sans mes enfants… j’essais de me donner du temps pour moi… mais lorsque par exemple je fais les boutiques sans eux, je ne pense qu’à eux, alors tout ce que j’achète est pour eux… c’est moche dans le sens ou cest triste, je m’en rend compte en l’écrivant… lol
              Mais mon père est mort j’avais 5 ans, j’ai vécu un temsp chez mes grands parents, ma mère n’ayant pas la force de s’occuper de moi… j’ai eu une enfance ni malheureuse, ni heureuse, disons que je vivais normalement et je ne manquais de rien si ce n’est mon papa… alors peut etre que je m’accroche à tous ces instants passés avec mes enfants de peur qu’ils ne vivent un jour ce que j’ai vécu à la mort de mon père… (petite précision il est mort le jour de mon anniversaire)
              Alors voilà je me retrouve à 31 ans avec l’envie permanente de parler, d’embrasser et surtout de serrer dans mes bras mon papa… alors ue repporte tout ça indirectement sur mes enfants… je ne suis pas non plus collé en permanence à eux… mais j’aime lds avoir près de moi… ce que je veux dire c’est que malgré les conflits qui ce sont considérablement apaisés, je préfère les voir jouer dans le salon plutot que dans leur chambre… au moins on peut se parler si besoin et j’adore les regarder jouer ensemble… En tous cas coeurdelait qui que vous soyez, je vous remercie de m’écouter et de prendre le temps de me répondre. Je vous souhaite une bonne soirée et à bientot.

          • Bonjour
            Désolée pour le temps d’attente mais les enfants sont en vacances et pas moi. Du coup j’ai du mal à trouver du temps entre le boulot et les enfants.

            J’aimerai que vous me promettiez (croix de bois,croix de fer…) que la prochaine fois que vous faites les boutiques sans vos enfants, vous achetez une chose pour vous. Juste une chose, pas besoin que ce soit cher. Mais un truc pour vous seule. Promis, juré ?

            Par rapport à votre passion des chevaux, n’y at-il pas près de chez vous un centre équestre où vous pourriez soit faire une promenade à cheval seule soit partager votre passion avec vos enfants, soit les 2 d’ailleurs ? Peut-être pourrez-vous y faire des rencontres avec des personnes qui partagent votre passion.

            Il y a une très belle chanson sur le manque d’un père mais j’arrive plus à me souvenir du titre ni du nom du chanteur. C’est très dur de grandir sans l’un de ses parents (d’autant plus quand l’autre parent est absent). C’est un vide qui ne peut être comblé. C’est votre vide, pas celui de vos enfants. Eux ont leurs deux parents (dont une mère qui les aime énormément). Profitez de chaque moment avec eux mais laissez les aussi profiter de moments sans vous (pour mieux se retrouver après). Ils ont besoin des deux pour grandir.

            Bonne soirée et à bientôt !