Activités

  • ERC a publié une note il y a 4 ans et 2 mois

    Bonjour à tous et à toutes,
    comme beaucoup d’entre vous, sans doute, je ressens une grande fatigue et ce sentiment de ne plus supporter mes enfants. J’ai trois enfants, Ma seconde est porteuse de trisomie 21 et a quelques difficultés de langage, supporte difficilement la frustration, et a une tendance à en faire qu’à sa tête. Mais elle a aussi plein de qualité, seulement je ne supporte plus ses cris lorsqu’elle n’a pas ce qu’elle veut, ou d’attendre qu’elle veuille bien venir faire les choses… et voila que sa petite soeur a tendance a l’imiter…alors là c’est le craquage et depuis quelques semaines je n’y arrive plus. La fatigue de nuits difficiles étaient déjà présente depuis plusieurs mois mais j’arrivais encore à trouver l’énergie. a présent, je me sens irritable, et me mets facilement en colère, trop souvent à mon gout, j’ai plus de patience. Je deviens presque intolérante face à mes enfants. Je n’aime pas du tout la maman que je suis en ce moment…ce rajoute à cela l’intendance de la maison(course, repas, ménage) qui me sort pas les yeux et pour lequel je ne trouve aucun plaisir à faire. J’avoue rêver de deux semaines seule, sans enfants la première à dormir,ne rien faire et la deuxième, juste prendre le temps pour moi. me réveiller par moi même,puis prendre le temps de faire des choses jusqu’au bout, sans être interrompu.Et surtout ne pas culpabiliser de ne rien faire, ne pas avoir à me justifier…un reve quoi! j’ai l’impression en tant que maman en congé parental, que je dois toujours me justifier quand je n’ai pas fait le ménage, les courses, quand je suis en retard pour aller chercher les enfants à l’école ou les emmener d’ailleurs. j’ai ce sentiment comme si du fait de ne plus être salarié, je n’avais plus d’excuses pour rien, vis à vis de mon conjoint bien sur (qui lui travaille), mais de ma propre mère aussi (qui n’hésite pas à me faire des réflexions sur l’état de ma maison quand elle passe à l’improviste)… Je suis très contente d’avoir mes enfants mais j’ai vraiment l’impression de ne pas y arriver en ce moment et je ne sais pas comment faire pour récupérer mon énergie, mon dynamisme, ma patience, un dialogue sain entre tout le monde sans cri sans saute d’humeur sans culpabilisation,… (non qu’ils soient totalement partie mais plus assez présent à mon gout) Je me sens en dent de scie, (ou de crocodile prête à morde le premier qui passe, sans avoir pourtant envie de faire mal, mais ce serait plus fort que moi, comme une défense, c’est vraiment bizarre comme sensation d’ailleurs)…
    bon il est tard, merci pour ce forum, je me sens déjà moins seule.

    • Bonjour est-ce que vous avez essayé de signer avec votre fille ? moi j’ai des TDAH et le fait de signer a tout de même permis de réduire (un peu) le volume de cris dûs à la frustration. J’ai appris 2 ou 3 signes sur internet et puis après j’ai investi dans un bouqin pour que mes enfants aient plus de possiblité, et même mes autres signent, et quand je dois « crier » SILENCE en publicv, je signe, ça fait moins de bruit et les enfants savent très bien que ça veut dire que la limite est proche.

    • Bonjour ERC
      Pa

    • quand au sentiment de ne pas avoir le droit à la parole parce qu’on est à la maison, je connais bien :/ Depuis que j’ai repris une activité proffessionnelle à mon domicile et que je perçois des revenus propres, je ressens beaucoup moins ce sentiment. Après mon mari ne me faisait aucun reproche, hein, il m’a toujours dit qu’il admirait que je puisse rester à la maison avec les enfants car lui n’aurait jamais la patience. Coté famillen, ils n’ont aucune reflexion à nous faire car ils sont tous ou absents ou encore plus brodeliques 😀 d’ailleurs mon Zhom étant bien plus manique que moi, c’est lui qui range, balaye, serpille, aspire (je fais les lessives) parce que ça l’agace alors que moi je me concentre déjà sur le fait qu’aucun des gnômes ne se blesse (ou crise d’asthme car 2 asthmatiques-allergiques déjà hospitalisés plusieurs fois) ou ne fasse pas son travail d’école.

    • La représentation de la maternité a toujours été magnifiée (Sculptures et peintures présentent toujours des mères épanouies, souriantes….° alors forcément éprouver lassitude, épuisement, colère ou indifférence donne vite le sentiment de ne pas être à la hauteur… sentiment majoré aussi, comme vous le dîtes, car « n étant plus salariée » vous devriez faire encore plus et mieux chez vous. !!!! Et alors s’installe ces sentiments que
      connaissent bien les mamans épuisées : sentiment de ne pas y arriver, insatisfaction, mauvaise estime de ses capacités maternelles, culpabilité…. C’est finalement ce que vous nous décrivez, ERC, mais bien souvent les mamans n’arrivent pas à reconnaître et avouer leur mal être alors que vous avez dépassé cette étape et c’est de bonne augure. C

      • Ce forum est là pour partager, voir que nous sommes nombreuses à éprouver ces sentiments que certains diront « inavouables » alors qu’au contraire il est nécessaire d’en parler, de rompre l’isolement. Comment pourriez vous vous faire aider ERC? A quoi avez vous pensé ? Donnez vite de vos nouvelles

        • Bonjour,
          Je n’ai pas d’enfant trisomique, mais je suis aussi passée par une période de très grande fatigue, envie de tout lâcher, comme toi… La première chose que j’ai découvert, c’est que des tas de mères ne supportent pas de rester au foyer, que je n’étais pas la seule…ce n’est pas grand chose, mais pour une fois, on reconnaissait que je n’étais pas « une feignasse qui restait au foyer et qui ne travaillait pas  » (combien de fois ai-je entendu « Toi, tu travailles pas, tu peux pas comprendre nos problèmes… »). Etre au foyer, est loin être une sinécure…Etre privée de relations sociales, de liberté, comme tu l’évoques…Alors oui, j’ai pété les plombs et je pense que j’en avais largement le droit. La deuxième chose, c’est que je me suis octroyée des vacances…C’est vrai, il faut avoir le budget, mais il y a des aides de la CAF…et je suis partie avec une association qui propose des tarifs en fonction du quotient familial (je suis pas là pour leur faire de la pub, mais ça fait partie des choses qui nous ont sauvé…). Donc 2 semaines, formule pension complète, les enfants dans les clubs (j’y ai même vu des enfants handicapés, c’est génial, les animateurs accueillent tous les enfants…) à 2h de chez moi…Toute la journée à glander devant la télé ou au bord de la piscine, et les pieds sous la table …Depuis, nous y retournons chaque été…
          Peut-être est-ce le momment d’y penser…
          Ensuite, pfff, laisse tomber les bonnes femmes qui parlent que de leur ménage…Toutes les mères ont un gros bordel dans leur maison sinon, c’est qu’elles ont pas d’enfant…
          Merci de ton partage, donne-nous de tes nouvelles…