Activités

  • emilie62 a publié une note il y a 4 ans et 2 mois

    Bonjour je suis Émilie maman d Antoine qui a 28 mois et qui est ne a 28+5 sa pesant 960g et mesurant 37cms.. La naissance a été horrible et trois mois et demi de neonat vécues comme des montagnes russes.. Ayant des soucis dus a sa prématurité je ne vis que de stress et d angoisses depuis deux ans et demi. Mon petit garçon va bien aujourd hui mais moi je suis épuisée.. Je n ai plus de vie a moi.. J ai l impression de ne plus exister… Je suis que la maman.. Antoine vit son terrible two en ce moment et moi qui ai tjr été bienveillante et a l écoute et bien la j ai du mal.. Pas facile pr une maman qui a tjr été perfectionniste pour parfaire la vie de son fils..

    • Bonjour Emilie, Je comprends combien l’arrivée prématurée d’Antoine et les 3 mois 1/2 de néonat ont pu générér stress et angoisse. Votre petit garçon va bien aujourd’hui et peut être que votre épuisement est à la fois physique et psychique devant ces épreuves et votre désir
      de perfection; Avez vous pu être accompagner de professionnels que ce soit en néonat ou après (accompagnement des puéricultrices
      et pédiatre de PMI) ? La PMI accueille des enfants jusqu’à 6 ans, vous y trouverez aide et soutien. C’est important que vous puissiez avoir
      u peu de temps pour vous (aide de la famille, d’amis pour garder Antoine quelques heures, lieu d’accueil pour les enfants…) déjà pour récupérer,
      que voulez vous dire par « Antoine vit sont terrible two » ?
      J’espère vous lire bientôt,

      • Antoine change beaucoup ces derniers temps.. Il est dans la phase du « non  » et s affirme de plus en plus.. Colère a la moindre frustration et surtout des que l on ne cède pas !
        En neinat non je n ai pas été épaulée… Surtout niveau psychologique et en ce temps la je n en ressentait pas le besoin.. Il fallait assumer l allaitement les peaux a peaux et j y allais sans réfléchir.. Aux 1 an d Antoine j ai eu une première alerte d épuisement mais je reprenais mon travail d aide soignante au bloc obstétrical et donc et donc j ai continuer a m épuisée a la tache de tout parfaire . la actuellement je suis suivie par la psychologie de ma médecine du travail qui parle d un épuisement.. Mais c est dur a accepter.. Car je suis dans la phas ..

      • Antoine change beaucoup ces derniers temps.. Il est dans la phase du « non  » et s affirme de plus en plus.. Colère a la moindre frustration et surtout des que l on ne cède pas !
        En neinat non je n ai pas été épaulée… Surtout niveau psychologique et en ce temps la je n en ressentait pas le besoin.. Il fallait assumer l allaitement les peaux a peaux et j y allais sans réfléchir.. Aux 1 an d Antoine j ai eu une première alerte d épuisement mais je reprenais mon travail d aide soignante au bloc obstétrical et donc et donc j ai continuer a m épuisée a la tache de tout parfaire . la actuellement je suis suivie par la psychologie de ma médecine du travail qui parle d un épuisement.. Mais c est dur a accepter.. Car je suis dans la phas ..

        • Phase ou je vois que je suis pas bien et que j ai de plus en plus de mal a supporter ces angoisses et ce train de vie hyper protecteur que je nous ai creer

          • Vous avez bien repéré qu’Antoine est dans sa période du non; Passage obligé et nécessaire mais pas des plus faciles à vivre pour les parents !
            c’est important que vous lui fixiez pour son bien des limites et peut être accompagner ses colères face aux inévitables
            frustrations par des mots … « je vois que tu es en colère mais je ne peux pas te laisser faire cela… C’est une phase du développement où l’enfant s’affirme et cherche à contrôler et maîtriser la situation à son avantage; On peut résumer cette
            étape par « tout, tout de suite et tout seul !!!! » il va comprendre que cela n’est pas possible et finalement c’est l’aider à grandir
            en ne cédant pas sur tout… le papa d’Antoine est il présent et vous épaule t il? Prend il le relais pour vous soulager ?
            Bon courage

            • J explique beaucoup a Antoine mais je culpabiliser pas mal car cette période est arrivée il y a un mois au moment ou j ai commence a ne pas être bien.. Mon mari est très présent et me soutient énormément.. Mais j ai tjr voulu gérer et je me rends compte que même lorsque lui voulait faire je faisais.. Je me suis « enfermée » ds une bulle de sécurité a trois en refusant les invitations le soir s il y avait bcp de bruits par ex.. Du coup ma vie ne tournes qu autour du stress de tt bien faire pr mon bonheur..et la lui grandit très bien et a moin besoin de moi.. Et je me rend compte que je n qi pas profiter comme je l.aurais du

    • ah oui Emilie je connais ça aussi :’D le papa il « m’agace » parfois quand il veut faire parce qu’il ne fait pas comme moi et parce que j’ai l’impression qu’il ne fait pas « comme il faut » ou que c’est trop lent :/ au bout de 4 gnomes et quelques années d’expérience, j’ai appris carrément à lui passer la main. On a pris un équilibre : le samedi généralement j’ai « quartier libre » si je le souhaite et lui gère seul les gnomes comme ça je ne suis pas là pour voir comment il fait et il gère très bien. 9a me permet d’aller chez le coiffeur, le dentiste ou le gygy, de donner mon sang ou simplement de m’enfermer devant ma machine à coudre et prendre du temps pour faire ce que je veux. Bulles de courage à vous

      • Pour ma part je me souviens très nettement de la phase du non de mes jumeaux car j’ai cru que j’allais devenir folle, il fallait une telle énergie pour contenir leurs crises/colères que j’en ressortais épuisée. Au bout de 16 colères qui pouvait durée 3omin dans une même journée (oui j’ai compté car je voulais voir si j’exegerais quand je disais que je passais tout mon temps à gérer des crises), j’etais tellement fatigué que du coup je leur en voulais de me faire vivre ça.
        Fort heureusement ça passe en grandissant, mais j’en ai encore un souvenir amère alors quils ont maintenant 4 ans.